Ferme de la Charmoye

Un peu d’histoire

La ferme de la Charmoye est à l’origine une des fermes du château de Franchevelle, située dans la plaine sur les communes de Quers et Franchevelle (voir plan situation géographique)

C’est en 1991 que je me suis installé (Philippe Loridat) en tant que jeune agriculteur après des études d’ingénieur agronome, aidé par ma femme (Annemieke) également ingénieur agronome, ainsi que par mes parents (Serge et Yvette Loridat).

Les premiers myrtilliers ont été plantés en 1991 (voir variétés et culture), puis en 1992, 1993, 1995 sur des parcelles alors en prairies. Des le départ nous avons pratiqué l’agriculture biologique(voir l’agriculture biologique pourquoi et comment) à une époque où ce n’était pas très courant.

Les premières myrtilles ont été commercialisé en 1994 puisque trois années sont nécessaires pour l’implantation du myrtillier avant de le laisser produire.

Culture de la Myrtille

La production principale de l’exploitation est la myrtille sur 4.5 ha depuis 1991.

Nous cultivons aussi des fraises en plein champs depuis 2003. Nous avons un petit troupeau de vache allaitantes de la race Highland.

Nous sommes quatre permanents sur l’exploitation; Pascal Galmiche et Bernadette Cabasset salariés , Annemieke Loridat et Philippe Loridat les associés de la ferme. L’été par contre des saisonniers locaux sont embauchés pour la cueillette et le conditionnement des fruits, ainsi que pour des travaux d’entretien.

Nos myrtilles sont commercialisés sur la plantation en juillet et août en libre service cueillette et cueillis.(voir Vente directe à la plantation). Des livraisons pour des commandes groupées sont réalisées à Belfort, Montbéliard, Vesoul et Besançon. Conditionnées en barquette de 250g et de 500g elles sont vendues aux professionnels locaux et par l’intermédiaire de grossistes.

la ferme - printemps
la ferme - été
la ferme -automne
la ferme - hiver

Les fraises ne sont commercialisées qu’en libre service ou vendues cueillies sur la plantation. La production démarre fin mai/ début juin, elle reprend vers mi-juillet qui peut se poursuivre en septembre et octobre jusqu’aux premières gelées de l’automne.

La production de framboises et rhubarbe est actuellement réservée à la fabrication des nos produits transformés.

Le troupeau de bovins Highland cattle est composé de onze vaches avec leurs veaux nés ce printemps, le taureau, des génisses et des boeufs. Les veaux sont bien domestiqués et sont à vendre après sevrage en hiver, à des particuliers comme animaux domestiques pour entretenir une propriété ou à des éleveurs.

Une agriculture biologique engagée

Le concept du développement durable est basé sur trois piliers

  • ENVIRONNEMENT
  • SOCIAL
  • ÉCONOMIE

Ces trois piliers ont été très importants dans les choix que nous avons dû faire pour développer notre entreprise.

bovins higland

Environnement

  • Le choix de l’agriculture biologique : Pas de pollution par les engrais ni les pesticides – Flore et faune riche – une biodiversité qui progresse
  • Un troupeau de bovins rustiques – complémentaire aux cultures – plus de diversité paysagèreu régional.
cueillette manuelle
la ferme - saisonniers

Social

  • Désherbage manuel, taille douce : main d’œuvre importante et formée – Nous sommes actuellement 4 à travailler tout l’année + 4 saisonniers pour la taille février/mars + 3 saisonniers pour le désherbage en été.
  • Cueillette manuelle : En juillet et Août une équipe d’une trentaine de cueilleurs manuelles s’active les matins. Nous privilégions des saisonniers locaux issus des villages environnants. Une bonne équipe de dames pérenne d’année en année contribue à la bonne ambiance et facilite l’intégration de nouveaux cueilleurs. Nous donnons en particulier la possibilité à des jeunes, lycéens ou étudiants d’avoir une première expérience du monde du travail.
Produits de la ferme

Économie

  • Vente directe et cueillette à la ferme, vente en circuit court : fruits frais et de qualité, contact entre le producteur et le consommateur – peu de perte peu de transport- ainsi il y a une meilleur valorisation
  • Emballages réduits : – A la ferme chacun apporte ses propres récipients. – Les magasins que nous livrons aux allentours échanges des cagettes consignées à chaque livraison. -Nous stimulons la vente par 500g au lieu de 125g. ( Pour la vente « classique » en barquette de 125g il faut 500 cagettes en carton et 8000 barquettes avec couvercles pour commercialiser 1 tonne de myrtilles)
  • La récente installation d’un atelier en face de la plantation nous permets de professionnaliser la confection des confitures, coulis, jus, nectar, sirops, vinaigre et aigre-doux à partir des fruits de notre production. Les produits de grande qualité sont vendus sur place et au niveau régional.